Publié par Laisser un commentaire

Assurance Dépendance : quels sont les risques couverts ?

L’assurance dépendance est un contrat qui vise à protéger l’assuré en cas de perte totale ou partielle d’autonomie. Même si tout le monde rêve d’une vieillesse paisible, il y a malheureusement de fortes chances qu’on passe par l’étape de la dépendance. Il est donc important de se préparer. Pour le faire, il n'y a rien de mieux que de prendre une assurance dépendance. Cela permet de couvrir certains risques.

La dépendance lourde ou totale

Les contrats d'assurance dépendance vous couvrent lorsque vous êtes dans le cas de dépendance totale ou lourde. L'état de dépendance totale se traduit par l'incapacité d'accomplir sans soutien extérieur au moins quatre des cinq actes ordinaires de la vie quotidienne. Il s'agit des actes suivants : se lever, se déplacer, s’habiller, s’alimenter et faire sa toilette.

En effet, les entreprises d'assurance tiennent compte dans les critères relatifs à la dépendance psychique et fonctionnelle. Ils peuvent donc utiliser les critères de la grille AVQ (Actes de la Vie Quotidienne). L'état de dépendance totale ou lourde est reconnu et déclaré soit par le médecin de la compagnie d’assurance, soit par le médecin traitant de l'assuré.

Lorsque cette étape est réussie, le versement de la rente s'effectue à hauteur de 100 % du montant prévu par le contrat. Néanmoins, la prise en charge peut varier. Certaines assurances prévoient le versement d’une rente viagère dont le montant est déterminé à l’avance à l’assuré. Par contre, d'autres contrats prévoient le versement d’un capital ou encore la prise en charge de toutes les dépenses liées à l’accueil et d’hébergement dans une maison de retraite.

La dépendance partielle

Les contrats d'assurance dépendance vous couvrent aussi lorsque vous êtes dans le cas de dépendance partielle. L'état de dépendance partielle se traduit par l'incapacité d'accomplir sans aide extérieure au plus trois actes de la vie quotidienne. Dans ce cas aussi, la dépendance peut être d'ordre psychique comme physique ou fonctionnel.

La quasi-totalité des entreprises d'assurance mesure aussi la dépendance partielle en se basant sur des critères relatifs à la grille AVQ. Le médecin traitant ou le médecin proposé par l'assureur (le plus souvent employé) déclarera si oui ou non l'assuré est dans la dépendance partielle.

S'il est confirmé comme étant en cas de dépendance partielle, il est prévu dans le contrat le versement à l’assuré d’une partie de la rente viagère, à laquelle celui-ci pourrait prétendre en cas de dépendance totale. Ensuite, le versement d’un capital « équipement » qui lui permettra de réaliser des dépenses destinées à favoriser le maintien à domicile.

La dépendance légère

La dépendance légère est quelquefois abordée dans les contrats d'assurance dépendance. Elle se traduit chez l'assuré par un déficit fonctionnel conduisant à un début de dépendance. Ainsi, une personne en état de dépendance légère peut effectuer la plupart des AVQ, mais a besoin d’une aide pour une tâche bien précise.

La dépendance légère de l'assuré est aussi confirmée par le médecin traitant ou le médecin proposé par l'assureur. Considérée comme une dépendance prépartielle, elle permet à l'assuré d'obtenir une garantie sous forme de capital ou d’une rente annuelle forfaitaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *