Publié par Laisser un commentaire

Entreprise, quelle assurance choisir pour éviter les impayés ?

Pour la pérennisation de votre entreprise, il est primordial de vous couvrir contre les pertes financières. Ces pertes constituent la plupart du temps un vrai déficit pour votre trésorerie. En accordant des délais de remboursement à vos créanciers, ils arrivent que ces derniers n’honorent pas leur engagement. Vous devez donc souscrire à une assurance pour rétablir l’ordre. Découvrez ici l’assurance idéale pour éviter les impayés.

Une assurance-crédit pour prévenir les risques d’impayés

La couverture d’un sinistre est possible suite à la souscription à une assurance. Les impayés représentent généralement pour l’entreprise un risque auquel le chef d’entreprise doit remédier. Il existe plusieurs moyens pour y faire face dont l’escompte commercial, l’affacturage, etc. Étant donné que la mise en œuvre de ces moyens n’est pas toujours prometteuse, vous pouvez recourir à une assurance.

L’assurance-crédit est de ce fait la meilleure assurance pour prévenir ces pertes financières que subit l’entreprise. Les pertes garanties par cette assurance ne concernent que le risque d’insolvabilité définitive des débiteurs. Pour vous aider à récupérer vos sous, votre assureur devient votre agent de recouvrement. Dans le meilleur des cas, ce dernier pourra vous aider à récupérer la totalité de vos sous. Autrement, il pourra vous aider à obtenir une partie du montant ou peut-être pas et en ce moment, le processus de l’assurance-crédit peut prendre effet. Dans ce dernier recours, les indemnités sont perçues en cas d’acceptation de la part de l’assureur de garantir la souscription à la créance envers le fournisseur.

Fonctionnement de l’assurance-crédit contre les impayés

L’assurance-crédit ne permet pas au chef d’entreprise de recouvrer entièrement ses créances auprès de ses débiteurs. Elle intervient principalement au moment de la signature du contrat avec vos créanciers dans différentes occasions. La première, lorsque le risque de non-remboursement est trop élevé et que ce dernier ne vous donne aucune garantie. La seconde, lorsque votre créancier ne vous rembourse que partiellement le montant de ses dettes au lieu de ce qu’il aurait dû payer.

Le contrat de l’assurance-crédit prévoit en son sein une marge des créances laissées à la charge de l’entreprise. Le pourcentage du montant global ainsi laissé à votre charge est estimé à environ 40% maximum et 15 % minimum. Ce pourcentage diffère la plupart du temps d’une compagnie à une autre.

Le montant global des créances est calculé en estimant la créance disponible chez l’ensemble des clients. Avant de pouvoir indemniser, l’assureur mène d’abord des poursuites judiciaires contre vos créanciers. À l’issue de ces poursuites, et lorsque les juridictions compétentes auront attesté de l’insolvabilité de vos clients, vous serez dédommagé.

Cependant, la mise en application de la garantie va dépendre du type de contrat auquel vous avez souscrit. Vous avez le choix entre la signature d’un « contrat dénommé » ou d’un « contrat non dénommé ». Le contrat dénommé autorise l’assureur à surseoir à l’indemnisation des impayés d’une catégorie de créanciers. Par contre, dans un contrat non dénommé, une limite est définie pour le montant des crédits à assurer dont l’assureur ne tient pas forcément compte.

Le montant de la prime de l’assurance-crédit varie en fonction de la couverture du risque et bien d’autres éléments. Il s’agit essentiellement de votre domaine d’activité, de la composition de votre clientèle, de votre chiffre d’affaires et de la durée du crédit octroyé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *